MidReal Story

Snowbound Secrets

Scenario: Ecris en francais une histoire entre 4 jeunes femmes adultes en vacance de neige avec un peu d'érotisme
Create my version of this story
Ecris en francais une histoire entre 4 jeunes femmes adultes en vacance de neige avec un peu d'érotisme
Les vacances de Noël approchaient à grands pas et, comme chaque année, j’étais impatiente de partir en vacances avec mes amies.
Nous avions pris l’habitude de partir ensemble depuis quelques années maintenant et, à chaque fois, nous choisissions une destination différente.
Cette année, nous avions décidé de partir à la montagne pour skier.
Je n’avais jamais eu l’occasion de skier et j’étais impatiente de découvrir cette activité.
Je m’étais entraînée durant plusieurs semaines sur un simulateur et je me sentais prête à affronter les pistes enneigées.
J’avais hâte de découvrir ce sport et surtout de passer du temps avec mes amies.
Nous étions quatre à partir : Camille, Léa, Noémie et moi.
Camille était une snowboardeuse aguerrie et une artiste dans l’âme.
Elle avait un style bien à elle et je savais qu’elle allait nous étonner sur les pistes.
Léa et Noémie étaient jumelles et elles se ressemblaient comme deux gouttes d’eau.
Léa était une fonceuse, prête à relever tous les défis.
Elle avait toujours le sourire aux lèvres et elle était connue pour être la plus téméraire du groupe.
Noémie, quant à elle, était plus réservée et discrète que sa sœur.
C’était une fille très intelligente qui avait toujours la tête sur les épaules.
Elle pouvait parfois sembler sérieuse, mais elle savait aussi s’amuser et profiter de la vie.
Je les connaissais depuis la maternelle et elles avaient toujours été là pour moi.
J’avais beaucoup de chance de les avoir comme amies.
Elles étaient devenues comme des sœurs pour moi et je ne savais pas ce que je ferais sans elles.
Nous étions toutes les quatre impatientes de partir en vacances et de découvrir ce que la montagne nous réservait.
Encore deux jours avant le départ pour notre semaine à la neige!
Cette année, nous nous étions décidées très tardivement quant à notre destination, mais ça valait le coup d’attendre car nous avions réussi à trouver un super plan!
Nous avions réservé un chalet en montagne avec une vue imprenable sur le massif des Alpes.
Je n’étais jamais partie à la montagne en hiver avant et j’avais vraiment hâte de me retrouver dans ce cadre idyllique et de découvrir de nouvelles sensations en me lançant sur les pistes.
Je m’étais déjà rendue plusieurs fois au ski en tant que spectatrice, surtout lorsque j’étais plus jeune, mais je n’avais jamais réellement eu l’occasion de skier moi-même car je ne connaissais personne autour de moi qui pratiquait ce sport.
Cette année, mes amies avaient enfin décidé de me donner l’occasion de m’y mettre.
J’étais super excitée à l’idée d’essayer!
Même si je n’avais jamais vraiment fait de ski, ce n’était pas le cas de mes trois amies.
En effet, elles étaient de grandes fans de sports d’hiver et elles avaient toutes les trois appris à skier très jeunes.
Camille, en particulier, était passionnée par la glisse et elle s’était mise à pratiquer le snowboard depuis quelques années.
C’était une sportive dans l’âme et elle s’était tout de suite prise au jeu.
Elle avait proposé à plusieurs reprises à Noémie et Léa de se lancer à leur tour dans cette aventure, mais elles avaient toujours refusé.
Les deux jumelles étaient trop attachées à leurs skis et elles ne voulaient pas changer de discipline.
Elles avaient hâte de retrouver les joies de la neige et elles semblaient presque plus excitées que moi à l’idée de ces vacances.
Je m’appuyais contre mon sac de voyage posé à terre, tout en observant mes amies à l’œuvre.
Nous étions toutes les quatre réunies chez Camille.
Image for story eBr4
Les filles se préparaient pour notre semaine à la montagne et l’excitation était à son comble.
Noémie et Léa étaient en train de faire le tri dans leur matériel de ski, avant de le ranger dans des housses pour le protéger durant le trajet jusqu’au chalet.
Elles parlaient à voix haute de toutes les pistes qu’elles comptaient descendre ensemble et échangeaient leurs bons souvenirs des différents séjours qu’elles avaient faits dans les Alpes.
Elles étaient si complices que ça en aurait presque été touchant.
Les deux filles étaient inséparables et elles partageaient tout ensemble.
Je les enviais d’avoir une sœur aussi proche qu’elles et de pouvoir partager autant de choses ensemble.
Et j’étais également très heureuse de les avoir comme amies, prêtes à m’intégrer dans leur petite famille pour me faire découvrir la montagne et le ski.
— Tu vas voir, on va trop bien s’amuser!me lançait Noémie en souriant.
— Oui, je t’ai préparé une liste des pistes sur lesquelles on va skier cette année, ajoutait Léa avec un grand sourire.
Je vais te montrer ce que c’est d’être une vraie skieuse!
— Oh là là, mais je vais être entre de bonnes mains, moi!
partageais-je en riant.
Je savais que j’allais être bien entourée et je n’étais pas inquiète pour apprendre à skier.
Léa et Noémie avaient l’air très motivées à l’idée de me donner des cours et elles avaient déjà commencé à me rassurer en me disant qu’elles seraient là pour me soutenir lors des premières descentes.
Elles avaient l’habitude de partir avec nous en vacances et elles connaissaient bien mes talents de novice en sports extrêmes, alors j’imagine qu’elles voulaient s’assurer que je sois bien préparée et accompagnée pour notre première virée sur les pistes!
Léa et Noémie continuaient de discuter entre elles tandis que Camille, quant à elle, était en train de vérifier un par un les derniers éléments sur sa liste.
C’était elle qui avait trouvé le chalet dans lequel nous allions passer la semaine.
Comme toujours, elle avait passé des heures à chercher sur Internet.
Camille était une vraie maniaque et elle avait tendance à tout organiser dans les moindres détails.
J’étais souvent impressionnée par son sens de l’organisation et sa capacité à anticiper tous les petits imprévus.
Elle était très minutieuse et elle ne laissait jamais rien au hasard.
Il n’y avait pas une seule fois où j’avais été déçue par ses choix!
— Et voilà, tout est prêt!
s’exclamait-elle, en se tournant vers nous.
— J’ai imprimé toutes les infos pour trouver notre chemin jusqu’au chalet et j’ai préparé une petite fiche récap pour savoir comment allumer le poêle à bois et pour utiliser le jacuzzi!
Image for story eBr4
— Les filles, il ne manque plus que nos valises!
— J’ai hâte de découvrir ce chalet!
s’exclamait Noémie, en me rejoignant sur le canapé.
Chaque année, Camille se décarcassait pour dénicher des lieux parfaits pour nos vacances, ajoutait-elle.
C’était toujours un moment très excitant, car on ne découvrait jamais les chalets avant de partir et on avait hâte de voir à quoi ils ressemblaient.
Il y en avait pour tous les goûts : des chalets isolés au cœur de la nature pour se ressourcer loin de la ville ou des chalets plus modernes avec des équipements high tech pour se détendre et profiter de la montagne!
J’aimais bien ce petit rituel qu’on avait instauré ensemble et j’étais sûre que celui-ci allait être encore une fois très réussi!
— Je crois que Camille est déjà en train de regarder ce que vous allez faire toutes les deux semaines avant même notre départ! lançais-je en riant.
— C’est vrai que c’est important de prévoir un emploi du temps assez détaillé pour gérer notre groupe!
Je sais qu’elle aime bien avoir un peu de temps libre pour elle et profiter de ses vacances en solo, ajoutais-je, avec un clin d’œil.
Alors Camille, tu nous fais rêver avec ce chalet ou quoi?!
J’avais hâte de découvrir à quoi il ressemblait et de voir où on allait passer la semaine.
Je me mis à imaginer un grand chalet traditionnel avec une vue imprenable sur la montagne, un grand salon avec une cheminée imposante, et une décoration typique avec du bois et de la fausse fourrure pour ajouter une touche cosy à notre séjour.
Je me sentais déjà bien dans ma petite bulle et je me réjouissais de pouvoir profiter de la neige pour nos vacances d’hiver!
Camille était déjà de retour pour nous chercher et elle nous invita à la suivre pour découvrir notre futur chez-nous pour la semaine.
On emporta nos valises et on prit la route pour se rendre à destination.
Camille s’était garée un peu plus loin et on emprunta un petit chemin pour arriver au chalet.
Il était situé un peu à l’écart, mais il était entouré d’un bel espace vert, avec une terrasse qui semblait idéale pour faire des barbecues entre copines.
Il n’y avait pas à dire, c’était un bel endroit!
Nous arrivâmes rapidement à bon port et Camille prit la peine de nous présenter les lieux.
Le chalet était assez grand, avec une architecture traditionnelle en bois.
J’étais déjà conquise!
Camille nous invita à entrer, et on découvrit un grand salon, doté d’une cuisine ouverte, d’une table en bois massif pour pouvoir manger tous ensemble, et d’un grand canapé confortable avec des coussins moelleux.
Il y avait aussi un grand poêle à bois qui ajoutait une touche chaleureuse à la pièce.
Le salon semblait parfait pour passer nos soirées entre amies, à jouer à des jeux de société pour se remémorer nos souvenirs ou à regarder des films après une journée intense sur les pistes!
— Il est trop beau!
s’exclama Léa, en tournant sur elle-même pour découvrir la pièce dans son ensemble.
— J’adore, renchérit Noémie.
Image for story eBr4
Les filles avaient hâte de découvrir leurs chambres respectives et nous finîmes la visite.
— J’ai trop hâte de venir skier là-bas!
s’exclama Léa, avec des étoiles plein les yeux.
Je crois que c’est l’endroit que je préfère pour skier.
Je trouve qu’il y a plein de pistes différentes et surtout tout le monde peut y trouver son compte.
— C’est vrai que c’est une super station!
renchérit Noémie.Elle avait l’air aussi excitée que sa sœur à l’idée de skier.
— Et puis on va pouvoir apprécier la beauté des paysages, ajouta Camille.
Je suis sûre que les couleurs de la montagne et de la neige vont m’inspirer de nouvelles œuvres artistiques.
Je n’ai pas pu m’empêcher d’emmener mes toiles et mes pinceaux… C’était plus fort que moi!
Et puis je me dis qu’on pourrait peut-être même organiser une petite séance de peinture si vous êtes motivées?
Ça peut être sympa à faire ensemble…
— Avec plaisir Camille!s’exclamais-je en souriant.
Je suis curieuse de découvrir ton univers coloré!
Camille était une grande artiste dans l’âme, et elle avait un talent fou pour manier les couleurs et les matières.
Elle passait des heures à peindre sur ses toiles pour obtenir le rendu qu’elle désirait, mais le résultat était toujours magnifique!
J’avais hâte de voir ce qu’elle allait pouvoir faire avec un tel décor en guise de source d’inspiration.
Les jumelles avaient l’air aussi emballées que moi à l’idée de passer la semaine dans cet endroit et elles étaient prêtes à affronter les pistes même si elles avouaient ne pas être méga rassurées à l’idée de remonter sur des skis après avoir autant traîné leurs guêtres à Paris.
Pour ma part, j’étais ravie à l’idée de retourner à la montagne et de pouvoir skier dans un tel décor.
— Moi aussi ça me manque trop de ne pas pouvoir skier régulièrement!
avouais-je en soupirant.
Et puis j’ai tellement hâte de vous voir skier… Vous étiez déjà très fortes avant, alors je n’imagine même pas comment vous devez être maintenant!
J’avais hâte de les voir évoluer sur les pistes et je me demandais si j’allais réussir à suivre leur rythme effréné.
Je savais que j’allais devoir m’accrocher pour ne pas me retrouver à la traîne.
Le ski était un sport extrêmement technique et je doutais d’arriver à leur niveau en quelques jours de pratique seulement.
J’avais l’impression que c’était un sport assez difficile à maîtriser et j’avais peur de finir par me casser la figure sur les pistes.
Heureusement, les filles avaient promis de m’apprendre les rudiments pour que je sois prête à relever ce défi.
— Oh la la!
Image for story eBr4
Les filles étaient en train de s’arracher les cheveux à essayer de trouver des tenues sympas pour les vacances.
— Vous n’êtes pas encore prêtes?demandais-je en rigolant.
— Si tu crois qu’on a que ça à faire de se pomponner devant notre armoire toute la journée… me répondit Noémie en levant les yeux au ciel.— Il n’empêche que t’as toujours un don pour me piquer mes fringues!s’insurgea Léa.— Et toi alors!Toutes les deux vous me piquez mes affaires tout le temps c’est abusé!
rigolais-je en les écoutant râler.
Elles étaient tellement mignonnes quand elles se chamaillaient comme ça toutes les deux.
Je n’en avais jamais assez de les regarder se disputer pour des broutilles alors que je savais très bien qu’elles s’adoraient plus que tout au monde.
— Ben quoi?Je fais du 34 moi… Tu veux qu’on mette du 38 peut-être?
— C’est pas notre faute à nous si t’es mince comme un fil de fer!se défendit Léa en haussant les épaules.— Bon, je vous laisse régler vos différents…répondit Noémie en souriant.
Elle était vraiment adorable avec sa petite bouille d’enfant qui faisait son charme.
— Ouais, on est vraiment pas prêtes de partir avec ces deux là…s’exclamais-je à voix basse pour que les filles n’entendent pas.
Camille et moi étions les premières prêtes depuis un moment et on trépignait d’impatience de partir pour la montagne.
Les jumelles avaient du mal à se décider sur leur tenue du jour.
Elles changeaient de fringues tous les quarts d’heure et je commençais à désespérer de pouvoir partir un jour.
Je n’étais pas des plus organisées et j’avais tendance à tout laisser traîner un peu partout sans jamais ranger quoi que ce soit.
Je me mis à ramasser mes affaires qui étaient éparpillées un peu partout sur le sol de la chambre, histoire de tuer le temps.
— J’ai trop hâte de skier… me dit Noémie en rigolant.
— Moi aussi!
m’exclamais-je en souriant.
J’avoue que ça fait un petit moment que j’en rêve, mais je n’ai jamais eu l’occasion d’essayer.
— Tu vas voir, c’est vraiment génial!
me répondit Léa en souriant.
— Oui mais ça fait tellement longtemps qu’on a pas skié… commença Noémie en haussant les épaules.
— Ah mais c’est pas grave!
rigolais-je en levant les yeux au ciel.
On est pas pressées, on a largement le temps d’en profiter… Et puis, moi non plus je ne suis pas une pro du ski!
Elles me regardèrent avec un air perplexe et je sentis que je devais les rassurer.
Image for story eBr4
2
5